Mariage franco-japonais

Classé dans : Organisation | 5

Merci merci merci ! Arrêtez, vous allez me faire rougir. Des félicitations pour mon mariage, j’en ai depuis samedi dernier, le jour du mariage quoi. Si j’avais été un mec bien, j’aurais décrit l’organisation au fur et à mesure, pour voir les différences entre un mariage franco-japonais et un mariage « classique » mais ça a tellement été le bordel que j’aurais du faire des « annule et remplace » pour la moitié de mes informations. Maintenant que tout est fini, je peux être clair et précis.

 _dsc4585_26186037290_o

Un mariage franco-japonais, comment ça s’organise ?

Comme vous le savez, bien souvent, on prend au moins un an pour préparer un mariage. Et c’est pas pour rien. Déjà parce qu’il y a beaucoup de choses à gérer mais aussi (surtout) parce qu’en Ile-de-France, les salles de réception et/ou communales sont réservées longtemps en avance. Pour les restaurants, c’est un peu moins vrai mais les frais ne sont pas les même non plus.

Vous imaginez bien qu’avec une demande en mariage fin octobre et la fin de visa de miyuki le 15 avril, le délai pour tout faire et tout trouver à compliqué les choses. Nous voulions un repas franco-japonais donc on a écarté les restaurants tout de suite. En plus, miyuki a trouvé un traiteur japonais avec une très bonne réputation, simplifiant le choix du type de salle qu’on voulait. Une salle assez grande pour 60-70 personnes avec une cuisine et qui ne couterait pas 3 SMIC. Ah oui, et si elle était libre à la date du 9 avril, ça serait parfait. 90% des salles qu’on a trouvé étaient prises. Ca calme et ça fait peur quand au mois de janvier, on a toujours rien. Les autres salles étaient trop cheres (plus de 2000 euros pour la soirée… pas la journée hein ! La soirée !!!!) ou , plus rageant, en travaux, comme la salle communale de ma ville (pas cher et dispo du vendredi soir au dimanche soir).

On a fini par trouver une salle à Montrouge, assez cher quand même pour le peu de temps qu’on y était mais elle correspondait à notre recherche et était bien équipée. Une fois le traiteur et la salle trouvée, on pense que c’est bon. Mais nooooon ! Pas du tout !
Il faut encore trop de trucs : la robe, le costume, les chaussures, le maquillage, la coiffure, les alliances, les boissons du repas, le champagne, les boissons du vin d’honneur, la bouffe du vin d’honneur, la décoration, la vaisselle, les faire-parts, les menus, quelque chose d’original pour indiqué la place des invités (j’ai fait des origamis), le plan de table, le bouquet de la marié, les pétales de fleur à jeter en sortie de mairie, les décoration pour voiture, une serveuse, un livre d’or, un coussin pour poser les alliances, les petits cadeaux pour les invités, les animations…

Et remplir le dossier administratif pour la mairie aussi tiens. C’était pas triste cette partie.

_dsc5155_26457930555_o

 

Les documents pour la mairie

Pour miyuki, il fallait un extrait d’acte de naissance traduit par l’ambassade (envoyé par ses parents depuis le japon), un certificat de célibat, un certificat de non publication des bans (on ne publie pas de ban au japon) et un certificat de coutume. Tout ça fourni par l’ambassade contre un peu de monnaie.
Comme nous sommes hébergés par mes parents, il fallait 2 attestations d’hébergement avec 2 justificatif de domicile différents (datés de moins de 3 mois, sauf si c’est un échéancier EDF/GAZ) ainsi que deux preuves chacun que nous vivions chez mes parents. Ca pouvait être un relevé de compte avec l’adresse de l’appartement ou une fiche de paie. Il fallait aussi le bail de l’appartement, les photocopies de pièce d’identité de mes parents, des témoins et les nôtres aussi.

On avait parfaitement rempli ce dossier en novembre quand nous avons prévenu la mairie mais pour remettre le dossier, nous avions rendez-vous fin janvier et… les pièces justificatives avaient plus de 3 mois. Il fallait refaire des justificatifs et attendre 2 semaines pour rendre le nouveau dossier à la mairie. Soit le 10 février pour un mariage le 9 avril. Pas de stress du tout. Surtout quand la secrétaire de mairie nous dit que le procureur doit valider le dossier et qu’il peut y avoir un entretien.

Au final, le dossier a été accepté et le 15 février les bans étaient publiées. On les a raté vu qu’on pensait que ça prendrait plus de temps. Dommage.

_dsc5146_26432016076_o

Et finalement…

On a eu pas mal de stress tout au long de la préparation, des engueulades, accentuées par le fait que miyuki connait que le mariage japonais et moi que le mariage français et qu’on ne s’est pas toujours expliqué les choses tout de suite. C’est con mais certaines choses, certains déroulements nous paraissent évident alors que pas du tout ! Si on devait refaire une préparation de mariage, on ferait moins de bêtises dans ce genre. On oublie vite que pour réussir son couple, il faut communiquer, quitte à énoncer des évidences et à passer pour un con.

On a été pas mal aidé par la famille et les amis, aussi bien financièrement que pour l’organisation et heureusement en fait. Le seul qui ne nous ait pas aidé, c’est le ciel. La hantise des mariés : soleil ou pluie le jour du mariage ? Une semaine avant et jusqu’au jour J, on angoissait en regardant les prévisions. Il a fait presque beau tous les jours sauf samedi bien sûr, où on a eu le droit a de petites pluies et a du vent bien froid.

 

Le jour J

Miyuki était magnifique. Et je dis pas ça parce que c’est ma femme. Elle était vraiment magnifique. Quand je l’ai vu devant la mairie… wouaw. Tout le monde la prenait en photo, les gens passant devant la mairie étaient curieux et s’arrêtaient. Puis, l’adjointe au maire nous a reçu pour vérifier les prononciations de nom et l’exactitude des informations. Pendant ce temps-là, les invités s’installaient à l’étage de la mairie.
Je suis monté au bras de ma mère, en premier, alors que miyuki montait derrière nous au bras de mon père, ses parents n’ayant pas pu faire le déplacement. C’était très émouvant bien sûr et des larmes ont coulé chez les invités. Sans surprise, chacun a dit oui. Elle plus fort que moi comme elle s’amuse à le dire.

_dsc4766_26185764790_o

_dsc4714_26185827380_o

Pendant cette partie de la journée, c’était cool parce que pendant 20 minutes, je n’avais plus rien à gérer. Je devais juste suivre et me laisser aller avec miyuki. Mais mon rôle de chef d’orchestre a repris pour les photos au petit parc à côté puis au parc de Sceaux. Dans l’ensemble, la partie photo a été facile à gérer et tout le monde a participé, pour immortaliser de beaux souvenirs. Certains furent surpris de me voir enfiler la casquette de leader/meneur mais c’était par la force des choses.

 

En coulisse

Le but de la journée de mariage, c’est de faire plaisir aux invités et à la mariée. Enfin, c’était mon but. On dit que c’est le plus beau jour de notre vie mais c’est surtout le plus long et le plus court en même temps ! Cette journée a été pénible pour tout ce qui concerne les coulisses.

Les petits oublis pour décorer la salle qui m’obligent à courir au supermarché, les couverts du repas qu’on a paumé je ne sais où et qui m’obligent à recourir au supermarché, le bouquet de la mariée à récupérer, les musiques d’entrée et de sortie de mairie qui ne se copient pas sur la clé USB (merci Maneki du coup, qui nous a sauvé avec son portable), les alliances qui n’étaient pas mises sur le coussin alors qu’on était déjà à la mairie, les invités à répartir dans les voitures pour faciliter le transport vers le parc de Sceaux pour les photos, les autres mariages au parc de Sceaux qui s’en branlent des autres mariages autour et qui polluent les photos, La course pour aller à la salle installer le vin d’honneur avant que les invités arrivent (merci yann et jenny), les assiettes qu’on utile pas pour les bonnes choses, la serveuse qui a deux de tension (et qui oblige le traiteur a rester alors que c’est pas prévu), qui suis l’organisation du traiteur (pas au courant du déroulement de la soirée) alors qu’elle-même a le planning précis avec plein d’indications, l’obligation de laver les assiettes du repas parce qu’on a pas assez d’assiette pour le dessert (par deux invités pendant que la serveuse faisait je ne sais pas quoi)… Au final, j’ai essayé de faire en sorte que les problèmes ne se voient pas, pour miyuki et les invités. En conséquence de quoi, je n’étais pas souvent avec miyuki pendant le repas, à notre grand regret. Même si elle le comprend, j’aurais aimé que ça se passe autrement.

_dsc4886_25853600174_o

Les gens étaient contents, ont adoré le repas japonais et se sont dans l’ensemble bien amusé donc, c’est cool et on est content. Compte tenu de nos moyens, du nombre d’invités et du temps imparti pour tout préparer, je crois qu’on a eu un beau mariage. Je suis quand même content de cette journée. C’est notre mariage quand même merde ! C’est pas rien, c’est un grand jour, le début de notre famille. Tout ne peut pas être parfait donc j’ai peu de regrets mais j’ai conscience que ça aurait pu être mieux.

Le lendemain, ma tante avait tout organiser pour faire quelque chose en famille chez elle et c’était super cool, avec le soleil au rendez-vous.
De quoi nous permettre de faire retomber le stress et la pression accumulés depuis des mois.

Je récupère les photos petit à petit et… en toute modestie, on est beau. Les invités étaient beaux et on rayonnait tous de bonheur, comme dans les films. Même si on avait super froid.

On aurait vraiment voulu invité plus de personnes, au vin d’honneur comme au repas mais c’était véritablement pas faisable financièrement, on était trop juste. Pardon à celles et ceux qui n’étaient pas présent. Vous viendrez pour le div… la naissance des enfants.

En attendant, j’écris ce billet de blog depuis le japon mais ça… c’est une autre histoire.

_dsc5035_26458132205_o

Mise en garde

Pour terminer, je voudrais parler d’un point trop souvent abordé quand on parle de mariage franco-japonais. En cherchant sur un moteur de recherche ce mot clé, la majorité des réponses seront des mises en garde et des gros Warning brillant et tout rouge. Car il semble que la majorité des mariages mixtes entre français et japonaise finit par des divorces et que si il y a des enfants, la mère se casse avec le môme au japon, même si un tribunal a donné la garde au père. Car au japon, lorsque les couples sont sur le point de rompre et que les enfants sont deja dans l’équation, le juge donnera très souvent la garde au parent qui les aura kidnappé le premier. Je sais que ça parait fou mais c’est comme ça. Et bien entendu, ce sont les mères qui rentre chez leur parents avec les enfants et le père se retrouve à juste devoir payer la pension alimentaire.

Nous avons eu le cas d’une connaissance qui a bataillé pour récupérer son enfant enlevé par sa copine japonaise et retournée au japon. Il a réussi au final à le récupérer mais oui, ça fait peur. Je vais pas mettre en garde les personnes concernées mais juste vous dire que, pour moi, il ne peut pas y avoir de généralité. C’est un fait, les cultures japonaise et françaises sont totalement opposés et pour que le couple marche, il faut communiquer et que chacun fasse un pas vers la culture de l’autre. Miyuki a adopté une bonne partie de la culture française et je suis un peu au courant de ce qu’est la culture japonaise donc, il ne devrait pas y avoir de fin tragique entre nous. Mais pour d’autres couples, le fossé est trop grand et l’illusion de croire que l’amour suffira pour réussir, tuera la relation au bout de quelques années. Il ne faut pas se précipité.

_dsc4922-noir_26185514330_o

 

5 Réponses

  1. C’était une très belle journée même si il n’y avais pas de soleil, et normal d’avoir aider avec la musique, seasher aussi a aider sur le coup :)
    Surement le mariage le plus émouvant que j’ai fait, surement car je vous connais tous les deux, alors que les autre je ne connaissais pas l’un ou l’autre.
    Oui je sais j’ai oublier de signer dans le livre en fait -__- j’ai complètement zapé.
    Sinon encore un tous simple Félicitation a vous deux :) on ce vois bientôt j’espère :)

  2. Merci de ce récit, encore felicitations à vous deux… que votre vie soit remplie de bonheur et d’amour.

  3. C’était un super mariage avec une mariée sublime, et oui tu as raison pour qu’une relation fonctionne il faut faire des concessions, chacun doit absorber une partie de l’autre ( traditions, culture etc..) . Et encore une fois félicitations aux jeunes mariés

  4. Kementari

    Eh bah pour être original… je vous souhaite plein de bonheur :)

  5. Il avait l’air nul ton mariage. Heureusement que tu ne m’as pas invité.

Laissez un commentaire